Toriyaba et les artistes

L’association Toriyaba développe un volet artistique sous diverses formes :

  • Plusieurs membres de l’association sont eux-même des artistes
  • En acquérant au Burkina Faso des oeuvres : peintures, batiks, bronzes, sculptures sur bois etc…
  • En prenant en dépôt vente des oeuvres ramenées du Burkina Faso
  • En organisant des expositions d’oeuvres en France.

LES ARTISTES MEMBRES DE TORIYABA

Toriyaba a la chance d’avoir des artistes parmi ses membres ; très différents les uns des autres, ils donnent tous une vision artistique de l’Afrique vue depuis la France. Ils exposent certaines de leurs oeuvres dans le cadre des expositions de Toriyaba, une partie des ventes va à l’association

MONIQUE KERVERDO

Monique est autodidacte et dessine depuis qu’elle peut tenir un crayon. Elle a suivi plusieurs ateliers de peinture à l’huile et l’acrylique, puis s’est tournée depuis plusieurs années vers l’aquarelle, les chemins de l’eau, l’aléatoire ….

Elle intègre l’école d’Art de la Villa Thiol à Nice où  elle a pu suivre ainsi des stages avec des aquarellistes d’envergure internationale. Sa priorité va au mouvement et à la couleur. Elle peint l’instant qui passe en quelques coups de pinceaux..

C’est à la suite d’un voyage au Burkina Faso que Monique peint ce tableau « Jeunes Filles Peules« .
Fascinée par la lumière de ce pays, on retrouve dans cette oeuvre l’essentiel de sa recherche de mouvements avec des jeunes filles qui pilent des céréales, et sa recherche de la couleur à partir de ce soleil intense qu’on perçoit au sol à travers les arbres.

EMMANUELLE CLAUDEL

Dans un tout autre genre… Emmanuelle sculpte la tranche des livres. Cette passion est récente, et ne date que d’un an. Le premier confinement lui a permis d’approfondir cette passion.

Une bonne partie de son oeuvre concerne des thèmes africains. Pourquoi l’Afrique ? C’est plutôt l’Afrique qui a choisi Emmanuelle grâce à des opportunités qui se sont présentées ….
Mais Emmanuelle peut même réaliser des portraits.

Ses oeuvres font montre d’une précision et d’une finesse rares au point qu’on imagine de loin qu’il s’agit d’une peinture. Emmanuelle possède une grande sensibilité qu’elle sait transmettre dans ses sculptures.

CLAUDE FELICE

Claude est retraité. Il s’est découvert alors une passion pour la peinture.
Acrylique sur plastique ou sur bois, il travaille également avec des morceaux d’enseignes de magasins. Ses tableaux s’inspirent d’oeuvres d’artistes dont il recompose les thèmes et les couleurs. Il travaille également à partir de photos.

Passionné d’Afrique où il n’a jamais été, il sait en  retransmettre toute l’atmosphère et la lumière.

LES ACHATS DE TORIYABA

A chaque mission au Burkina Faso, l’association consacre un budget à l’achat d’oeuvres d’artistes variés comme Wanga (photo à gauche) pour les batiks, des peintres comme les frères Boly, Désiré Ouedraogo, des bronziers, des sculpteurs sur bois … Beaucoup sont issus du CNAA (Centre National d’Artisanat d’Art)

Ces oeuvres ramenées en France sont exposées lors d’expositions-ventes organisées par l’association (voir plus loin).

 


Batiks de Wanga, Yempabou et Boukary.
Les deux premiers sont au CNAA (Centre National d’Artisanat d’Art)

LES DEPÔTS DE TORIYABA

L’association considère qu’il est important de faire connaître les artistes en France. Toriyaba est amenée à prendre des peintures en dépôt afin de les exposer lors d’expositions-ventes. Ces dépôts permettent au peintre de se faire connaître en dehors de son pays, il perçoit le prix de son oeuvre dès lors qu’elle est vendue.

Actuellement, Toriyaba possède plusieurs toiles du peintre bobolais Ouarm’art. Cet artiste est très éclectique, alliant l’huile sur toile, l’ornementation de bâtiments et la sculpture métallique à base de récupérations.

LES EXPOSITIONS DE TORIYABA

Afin de mettre en valeur l’art africain, tant par les artistes du Burkina Faso que par les oeuvres des artistes membres de l’association, Toriyaba organise des expositions-ventes dans des lieux divers : salles d’expositions, bibliothèques, restaurants…


Bibliothèque de Cabris et Salle d’exposition à l’Espace du Thiey (Saint Vallier de Thiey)

(Crédit photos : A. Chalamon, M. Kerverdo, Wanga, C. Felice)